Ouvrir une session English
 
Et plus...
Et plus...
 

Envie de découvrir les spécialités culinaires louisianaises ? L'aventure se compose de 7 itinéraires. À vous de choisir la cuisine des bayous, les grands classiques du Sud, les fruits de mer aux abords du Golfe du Mexique...

Migration des oies - un spectacle allucinant

Bienvenue au Canada > Québec > Migration des oies blanches
Un rendez-vous spectaculaire à ne pas manquer!

Le lac Saint-Pierre constitue la halte migratoire la plus importante en Amérique du Nord pour la sauvagine, particulièrement pour les bernaches, appelées communément "outardes", et pour les oies blanches, appelées aussi « grandes oies des neiges ». Elles y séjournent d'abord au printemps lorsqu'elles sont en route pour leur aire de reproduction, dans le Grand Nord canadien, puis en automne, lorsqu'elles retournent hiverner au sud.

Au printemps, lorsque se retire l'eau qui avait inondé les terres et les champs de maïs de la plaine du Saint-Laurent, les rives constituent des habitats humides riches et variés où s'épanouit la vie. Les marécages, les prairies humides et les marais offrent alors couvert, protection et nourriture à la faune qui y réside. Les oies blanches sont particulièrement friandes de ce qu'elles y trouvent.

Plus d'un demi-million d'entre elles transitent annuellement dans la région de Pointe-du-Lac / Trois-Rivières, de Baie-du-Fevbre à Sainte-Anne-de-la-Pérade, formant un véritable tapis blanc au sol et offrant un spectacle saisissant.

Ce n'est pas pour rien que le Lac Saint-Pierre a été reconnu par l'UNESCO comme réserve mondiale de la biosphère. Les grands hérons, les canards, les outardes et les oies blanches se donnent rendez-vous devant l'Auberge du Lac Saint-îerre. Ne manquez pas un tel spectacle et offrez-vous un week-end en technicolor!.

Au printemps

Les oies blanches ou oies des neiges arrivent d'un périple de 8000 km et reprennent leur force sur la côte Atlantique dès fin mars mais la migration la plus spectaculaire joue autour de la mi-avril. Elles peuvent y demeurer jusqu'à la fin mai. Elles sont souvent accompagnées des oies du Canada, des canards et des oiseaux de proie. Baie-du-Febvre, sur la rive sud du lac Saint-Pierre entre Montréal et Québec accueille un grand nombre de ces oiseaux. On y trouve un Centre d'interprétation et des corridors d'observation.
 

Automne

En octobre, les oies des neiges font une pause dans l'estuaire du Saint-Laurent durant 3 semaines environ afin de se gaver en prévision de leur long voyage sur la côte atlantique, là ou l'hiver est plus clément. La plus grande concentration est sans doute localisée à Cap Tourmente vers la mi-octobre, à 50 km à l'est de Québec, là où pousse la scirpe d’Amérique, la nourriture favorite de l'oie des neiges. La réserve s'étend sur 20 km de sentiers avec des postes d'observation dont un juché à 150 m du sol sur une falaise.

On remarque une importante concentration à Montmagny, ou se tient le Festival de l'oie des neiges à chaque automne ainsi que dans les environs de l'Isle-aux-Grues.

Migration des oies - un spectacle allucinant 1
Migration des oies - un spectacle allucinant 1
 
 
Autres Articles
Recherche
 
Infolettre
Rechercher dans le site
Trouver
 
Inscrivez-vous gratuitement et recevez notre infolettre offcielle
S'inscrire